News

   Back


Interview avec le PDG

Interview avec Georges Kamal, Vice Président et PDG de la société Acres Development Holding, fondatrice de la marque « LeMall ».

 De la clarté dans les objectifs et la stratégie, Georges Kamal, affirme son optimisme pour le moyen et long terme au Liban. Tout en insistant sur les difficultés que traverse notre pays à court terme, le groupe Acres Development Holding a repris son expansion en 2018. Il a annoncé deux nouveaux centres commerciaux LeMall Jbeil en 2020 et Tripoli à l’horizon de 2022. Georges Kamal nous a affirmé que le groupe s’intéresse actuellement à la Syrie mais n’a pas donné plus d’informations.

Pouvez-vous nous donner un aperçu du groupe ?

Acres Development Holding est une filiale du groupe AZADEA.

Acres a lancé la marque « LeMall » et est propriétaire de trois emplacements Sin el Fil, Saida et Dbaye et comme présenté ci-dessus, s’apprête à lancer Jbeil en 2020 et Tripoli en 2022. Azadea est propriétaire de plus de 50 marques internationales (Zara, Mango, Massimo Dutti, etc.) et est implantée dans 13 pays, avec une forte présence au Moyen-Orient. LeMall, dans ses trois branches, attire 8 millions de visiteurs annuels et nous pensons doubler ses chiffres à l’échéance 2022 après l’ouverture du LeMall Tripoli :

  • LeMall dispose actuellement d’une surface commerciale de 50,000m2 et visera les 120,000m2 en 2022.
  • LeMall gère 250 boutiques dans ses trois branches et s’est fixé un objectif de 600 boutiques en 2022.
  • Le chiffre d’affaires dans les trois branches totalise 250 millions de dollars et nous estimons que ce chiffre atteindra 600 millions après l’ouverture de LeMall Tripoli.
  • Acres regroupe 80 collaborateurs et LeMall regroupe plus de 3000 personnes travaillant dans les emplacements.

Les rapports économiques indiquent une prudence dans le secteur foncier. « Acres Development Holding » a annoncé une expansion géographique optimiste. Comment justifiez-vous ceci ?

Malgré la situation critique que traverse notre pays due à la crise politique d’une part et la baisse du pouvoir d’achat qui est directement lié à la crise régionale d’une autre part, nous pensons qu’à moyen terme le Liban va bénéficier d’une meilleure conjoncture. Il suffit simplement d’imaginer l’ouverture des frontières avec la Syrie et sa reconstruction par l’afflux d’investissement étranger.

Les entreprises libanaises sont extrêmement outillées pour bénéficier de cette reconstruction due à leur riche expérience et aux personnels qualifiés qui peut répondre aux demandes des compagnies multinationales. Comme vous le savez, le libanais parle plusieurs langues, suit une formation internationale et est doté d’un sens du business au-delà du commun.

En 2019, le pétrole et le gaz nous donneront une visibilité sur la quantité existante et le prix d’extraction. Nous rajoutons à tout cela le potentiel des réformes structurelles de l’état qui pourrait assurer un surplus de revenus d’une part et réduire considérablement les dépenses d’autre part si nous pouvions assurer l’exécution partielle ou totale. A cela s’ajoute les bénéfices de la conférence CEDRE Nous concluons que notre pays a énormément la capacité de traverser la crise. Et de ce fait, nous avons décidé de reconquérir le Liban et continuer l’implantation de LeMall sur son territoire.

LeMall Jbeil a été pensé en partenariat avec Hawat Investment ainsi que LeMall Tripoli avec la société M1.

De plus, nous étudions très sérieusement l’implantation de LeMall en Syrie, mais pour le moment je préfère ne pas donner plus de détails.

Comment vous choisissez les emplacements ?

Comme vous savez, le problème de circulation routière au Liban a créé une sorte de décentralisation des villes. Le choix de construire un centre commercial dans un emplacement particulier dépend énormément de la densité de la population qui réside dans la zone de chalandise, de son pouvoir d’achat et de ses besoins. Alors que l’identité et le positionnement dépendent en plus de la compétition présente et de celle à venir. A titre d’exemple, LeMall Dbaye a été développé dans une zone à forte compétition alors que LeMall Jbeil et Tripoli seront assurés d’un monopole pendant une bonne période. Dans ce cas, le choix des magasins qui définit en partie le positionnement sera forcément différent.

En quoi se démarque chaque centre LeMall?

Chaque LeMall bénéficie d’une zone de chalandise, d’un nombre d’habitants et d’un pouvoir d’achat différent d’un emplacement à l’autre. Si on rajoute la forme géométrique du terrain, vous concluez que chaque centre a sa propre identité. Ceci est valable à toute la concurrence dans ce secteur. Nous développons et gérons LeMall d’une façon très scientifique. Nous nous concentrons essentiellement sur le client, sur ses besoins, son pouvoir d’achat et son confort. C’est pour cela que nous avons développé un niveau de service plus que décent afin de rendre l’expérience de la visite de notre clientèle la plus confortable possible. Ceci démarre par l’accueil passant par la sécurité, la propreté ainsi que tous les services qui doivent être présents dans un centre commercial.

La compétition s’est renforcée avec le temps avec de nouveaux noms sur le marché. Quelles en sont les répercussions sur votre business ?

Jusqu’à présent, nous nous sommes bien tirés, on est impacté par la cannibalisation évidemment mais si on sait bien positionner son produit, l’impact est minimal. Nous nous concentrons à toujours développer des services et des avantages pour notre clientèle afin que LeMall soit extrêmement attractif. Nous sommes en train d’investir dans la fidélisation de nos clients comme par exemple la carte de fidélité MyMall Rewards gratuite de LeMall dans toutes ses branches. Ce programme permet aux clients d’accumuler des points dans tous les magasins de LeMall et offre des avantages supplémentaires aux jeunes âgés de 13 à 23 ans et qui leur accorde des services gratuits. Cette génération deviendra la génération LeMall dans les années à venir. Nous avons aussi investi dans l’accès « Wifi High Speed » gratuit pour répondre au besoin de nos clients.

En conclusion, c’est clair que nous traversons une crise économique sans précédent. Chaque businessman ou entrepreneur qui a de l’expérience sait qu’avant la tempête il y’avait le beau temps et après la tempête il y aura le beau temps. C’est pour cela nous prenons de la distance par rapport à la situation actuelle pour pouvoir construire l’avenir avec plus de clarté.

Source: Magazine